EN ISO 20471

EN ISO 20471

Vêtements de haute visibilité pour la journée, la pénombre et la nuit

EN ISO 20471: Vêtements de signalisation à haute visibilité pour usage professionnel – Méthodes d'essai et exigences

Les vêtements de signalisation à haute visibilité qui répondent à cette norme font partie de la classe de risque II. Le chiffre situé à côté du pictogramme indique la classe dans laquelle entre l'article, en fonction de la surface minimum fluorescente et du matériau réfléchissant :

  • La classe 3 exige une superficie fluorescente de 0,8 m2 et une superficie réfléchissante de 0,2 m2.
  • La classe 2 exige une superficie fluorescente de 0,5 m2 et une superficie réfléchissante de 0,13 m2.
  • La classe 1 exige une superficie fluorescente de 0,14 m2 et une superficie réfléchissante de 0,10 m2.

Il existe également des prescriptions concernant le positionnement des matériaux fluorescents et réfléchissants sur le torse, les manches et les jambes.

Le fond, c’est-à-dire le matériau fluorescent, peut être de couleur orange, jaune et rouge. Les coordonnées des couleurs et le facteur de luminance doivent se situer dans une fourchette bien précise (avant et après exposition à la lumière). Cette norme pose aussi des exigences relatives à la stabilité des couleurs, aussi bien des couleurs fluorescentes que des couleurs de contraste.

Quelle est la différence entre les normes EN 471 et EN ISO 20471 ?

La norme EN ISO 20471 ne mentionne qu’une seule valeur (x) qui indique la classe dans laquelle entre l’article. Étant donné que le vêtement doit absolument avoir le niveau de rétroréflexion le plus élevé, la valeur (y) n'est plus nécessaire dans la norme EN ISO 20471.
En vertu de la norme EN ISO 20471, le nombre maximal de lavages doit être établi pour les bandes réfléchissantes comme pour le matériau fluorescent (alors que la norme EN 471 indiquait cette information uniquement pour le matériau réfléchissant).

 Quelles sont les exigences posées par cette norme ?

1. Critères de positionnement des bandes réfléchissantes :

  • Les bandes réfléchissantes doivent présenter une largeur minimale de 50 mm (sans quoi elles ne sont pas prises en compte dans le calcul de la superficie et n’ont qu’un aspect décoratif).
  • Toute interruption (pour un système de fermeture ou une couture) dans un matériau rétroréfléchissant ne peut être supérieure à 50 mm. Le total des interruptions doit rester inférieur à 100 mm pour chaque bande entourant le torse, et à 50 mm pour les manches et les jambes.
  • Deux bandes réfléchissantes doivent être espacées d’au moins 50 mm (avec un angle maximal de 20°) et la distance entre ces bandes et le bas du vêtement (ex. ourlet des jambes) ne peut être inférieure à 50 mm.
  • Les bandes réfléchissantes peuvent être appliquées de diverses façons. Toutefois, elles n'entrent en ligne de compte dans la détermination de la superficie que si elles sont appliquées conformément aux prescriptions en vigueur. Autrement dit, le torse, les jambes et les bras doivent être encerclés deux fois (ou une seule fois horizontalement avec des bandes verticales au niveau de l’épaule).

2. Critères relatifs au matériau fluorescent :

  • Le matériau fluorescent doit encercler le torse, les manches et les jambes sur au moins 50 mm.
  • Il peut être interrompu par des bandes réfléchissantes (ce qui est le cas pour les vêtements de travaux publics : bande réfléchissante verticale de 25 mm au niveau des manches et des jambes).
  • L’avant et l’arrière du vêtement doivent présenter la même superficie de matériau fluorescent, avec une marge de plus ou moins 10 %.