EN ISO 11611

EN ISO 11611

Vêtements de protection utilisés pendant le soudage et les techniques connexes

EN EN ISO 11611 :2007 Vêtements de protection contre les projections de métal en fusion, un contact accidentel avec une flamme et les rayons UV dans 2 classes.

Cette norme fixe des exigences en matière de vêtements de soudage. Il s'agit ici de vêtements qui peuvent être portés toute une journée (8 heures) à des températures normales et qui protègent contre de petites projections de métal en fusion, un contact fortuit avec une flamme et un rayonnement ultraviolet. La norme ne traite pas des vêtements de protection portés lors de travaux de soudure spéciaux. La norme EN ISO 11611 vient remplacer la norme EN 470-1.        

 

En quoi consiste cette norme?

Cette norme se compose de plusieurs tests. Les principaux tests sont décrits dans les normes ISO 6942, ISO 9150, ISO 15025 et EN 1149-2. La norme EN ISO 11611 compte deux catégories. Si le produit réussit tous les tests, il décroche la catégorie 1. Lorsque le produit obtient la catégorie 2 pour le test ISO 6942 et ISO 9150, il obtient la catégorie 2.

 

Les différents tests

ISO 6942
Il s'agit d'une méthode d'essai pour l'évaluation des matériaux et assemblages de matériaux exposés à une source de chaleur radiante. Lors de ce test, le tissu est exposé à une chaleur radiante au moyen d'un spectre infrarouge à large bande. Au moyen d'un calorimètre, on mesure l'augmentation de la température de l'autre côté du tissu. On mesure également combien de temps le tissu peut être exposé à la chaleur avant d'atteindre une hausse de température de 24°C. Cette méthode d'essai correspond à la méthode EN 531C. Cette méthode d'essai donne lieu à l'octroi de deux catégories.
Catégorie 1: hausse de la température après ≥ 7 secondes
Catégorie 2: hausse de la température après ≥ 16 secondes

ISO 9150
Détermination du comportement des matériaux au contact avec des petites projections de métal liquide. Lors de ce test, des gouttes de métal en fusion sont projetées sur un morceau de tissu suspendu à la verticale. L'on détermine ensuite après combien de gouttes on enregistre une hausse de température de 40°C de l'autre côté du tissu. Deux catégories peuvent être attribuées à la suite de ce test:
Catégorie 1: ≥ 15 gouttes de métal liquide
Catégorie 2: ≥ 25 gouttes de métal liquide.

ISO 15025
Méthode d'essai pour la propagation de flammes limitée. Cette méthode de test consiste à enflammer un échantillon de tissu pendant 10 secondes. Le temps d'embrasement, le temps de rougissement et la formation de trou ne doivent pas dépasser les valeurs fixées dans la norme. Ce test correspond à la méthode d'essai EN 531A. L'embrasement peut se faire de deux manières :
La procédure A (résultat: A1) correspond à l'embrasement horizontal (comme pour EN 470 et EN 531)
La procédure B (résultat: A2) correspond à l'embrasement latéral.

EN 1149-2
Il s'agit d'une méthode d'essai pour le mesurage de la résistance électrique à travers un matériau. On mesure si une charge électrique est transmise de l'extérieur vers l'intérieur.

 

Quelles sont les exigences posées par cette norme?

  • Les vêtements qui satisfont à cette norme doivent toujours répondre aux exigences fixées dans la norme ISO 13688
  • Les poches extérieures doivent être munies d'un rabat plus large que la poche de 10 mm de chaque côté
  • À l'exception des poches placées sur la jambe, derrière la couture latérale et qui ont une ouverture de maximum 75 mm (poche mètre)
  • Les poches verticales sous les hanches qui présentent un angle de 10 degrés ou moins ne doivent pas non plus avoir de rabat
  • Les passe-mains doivent toujours être pourvus d'un rabat ou d'un velcro, même lorsqu'ils sont placés à la verticale
  • Les fermetures métalliques doivent être cachées à l'intérieur ou à l'extérieur
  • Il convient d'éviter tout pli*Les encolures doivent être fermées
  • Distance maximale entre les boutons: 15 cm.

Qu'est-ce qui a changé par rapport à la norme EN 470?

  • Le pictogramme a été modifié (la flamme est devenue un arc de soudage)
  • La propagation des flammes doit également être déterminée après un nombre maximum de lavages. En règle générale, on arrête à 50 lavages
  • Des exigences (beaucoup) plus strictes sont imposées, surtout pour la résistance au déchirement
  • Le modèle doit lui aussi répondre à des exigences spécifiques en matière de résistance des coutures et de résistance des coutures aux flammes
  • Les fournitures doivent faire l'objet d'un test de résistance à la chaleur
  • Cette norme se subdivise en deux catégories selon le type de travaux effectués. Cf. tableau ci-dessous :
Vêtements de protection utilisés pendant le soudage et les techniques connexes